Garcie FERRANDE marin-cartographe

Garcie FERRANDE

garcie-ferrande-2.jpgPierre Garcie Ferrande de son vrai nom Pierre Garcie est né en 1441 à St-Gilles-Croix-de-Vie, son père, arrivé d'Espagne en 1421, y avait épousé une native, Jeanne Olivier. Il apprit son métier avec son père,mais il ne se borna pas, au seul cabotage, puisqu'il faisait des voyages jusqu'en Palestine, sur toutes les côtes Européennes du port d'atttache de St-Gilles. Il navigua pour le commerce maritime sur les côtes océanes, plus loin encore dans la manche, la Mer du Nord et jusqu'en Mer Baltique, où les villes hanséatiques font grand commerce de sel. A t-il aussi navigué le long des rivages Méditerranéens comme en témoignent certains écrits ultérieurs qui lui furent attribués ? C'est moins sûr. En tout cas, les rivages qu'il connut d'abord sont ceux décrits dans Le Grand Routier de la mer, sa grande oeuvre, rédigé à la fin du XVème siècle après de longues années de voyage et qui remporta un énorme succès. Imprimé très tôt, il fit l'objet de nombreuses rééditions, y compris en anglais. Ancêtre de nos modernes "instructions nautiques", transition essentielle entre les portulans et les cartes marines, c'est un des tout premiers, sinon le premier recueil technique indiquant les routes maritimes à suivre, les distances, les écueils, les havres et abris, pour guider les marins à bon port. Pierre Garcie Ferrande fut aussi un novateur, s'adressant directement au marin par l'intermédiaire de la dédicace à son filleul, Pierre Imbert, à qui il avait appris à naviguer. Pilote expérimenté, humaniste soucieux d'avertir les navigateurs des dangers, il tentait même de les prémunir contre les fortunes de mer, si fréquentes à l'époque. Il accompagnait aussi de croquis les points les plus marquants sur lesquels il souhaitait attirer l'attention, comme ce fut le cas pour la côte de St-Gilles, ainsi présentée " Tu iras quérir Saint-Gilles et une isle qui est devant, lequel on appelle Perrourse (pilhours, qui devrait son nom du fait qu'elle se situe pile devant la grande ourse (selon le Dr Baudouin), auprès de laquelle il y a une pointe de terre noire qui est telle que tu n'en verras point de telle depuis les Barges jusques en Noirmoustier. Et est icelle pointe appelée la Terre de Rié .... Sache que de Perrourse, si tu vas sur l'Ouest, tu iras quérir l'Isle Dieux, les sablières, là où l'on met l'ancre et y'a bon rade et sûr. Et de l'Isle Dieux, va au Sud-Est, tu iras quérir la barge d'Olonne.

Entre 1483, quand Garcie Ferrande finit de rédiger son livre "Le grand routier de la mer", et 1520, date de la première édition avec privilège accordé par le roi François 1er qui nomme l'auteur "l'un des maîtres expérimenté de navire qui soit aujourd'hui le plus coignoissant en navigaige"., Christophe Colomb a découvert l'Amérique, Vasco de Gama a doublé le cap de Bonne-Espérance, Magellan entreprend le tour du monde, et la renaissance a succédé au Moyen-âge. Philippe Chabot de Brion, seigneur d'Apremont et de Saint-Gilles, proche du roi qui l'a nommmé Amiral de France, forme le projet de canaliser le cours de la Vie pour que les navires puissent accoster jusqu'au château d'Apremont, sa magnifique résidence. "dans le goût de la renaissance italienne". Tombé en disgrâce, il ne peut poursuivre son projet qui sera repris par Jean Brosse, duc de Penthièvre, son sucesseur à Apremont.

Le 3 août 1930 a eu lieu, à Saint-Gilles-sur-Vie, Rue Torterue (Grande Rue) la pose d'une Plaque Commémorative sur la maison où en 1502 est mort pierre Garcie dit Ferrande, sous les auspices du syndicat d'Initiative du Havre-de-Vie et du Cercle Littéraire, en présence Du Dr Marcel Baudouin et des matelots du Canot de sauvetage de Croix-de-Vie, en tenue, pieds nus ceinture de liège au thorax et aviron au bras.