Isidore MORINEAU

Isidore MORINEAU

isidore-morineau.jpgIsidore MORINEAU

Né le 10 février 1887 à Croix-de-Vie.

Décédé à Saint-Gilles-Croix-de-Vie le 7 décembre 1975.

Fils de Raphaël Morineau et de Henriette Marchand.

Maire de Croix-de-Vie de 1947 à 1965.

Le 25 octobre 1947, Isidore Morineau, enfant du pays, était élu maire. le premeir adjoint était Maurice Biron, le second adjoint était gérard limouzin. Isidore Morineau avit une forte personnalité et certaines réunions du conseil municipal étaient mouvementées.

En 1948, un différend l'opposa au curé de la paroisse Paul Blaizeau, au sujet d'un article écrit par ce dernier dans le bulletin parroissial sur la commémoration du centenaire de la République. Ce qui n'empêcha pas Mr Morineau de faire participer la commune au financement de l'électrification des cloches de l'église Ste Croix.

Parmi les évènements s'étant déroulés sous ses trois mandats, citons :

21 novembre 1948 : inauguration de l'école d'apprentissage maritime par le Ministre de la marine Marchande.

11 mars 1950 : construction de six classes dans les écoles publiques.

En juin 1956 et 1957 : projets de lotissements Pholien (lieu-dit "Le Chêne"), Billon (lieu-dit le Quai et le Gabio), Gellard (rue M. Péault), Delaunay (Avenue des Hirondelles).

11 avril 1959 : réalisation du lotissement Gaudremeau (le fief de la Cour) et tracé de l'avenue de l'Océan, , avenue du Dr Potel et construction d'un kiosque pour le syndicat d'initiative.

21 février 1961 : la gestion de la poissonnerie municipale est transférée à la Chambre de Commerce. La rue de Gaulle (rue piétonne maintenant) est mise en sens unique (après dix ans de pourparlers avec les commerçants de la rue). La commune fait l'acquisition de la propriété du Dr Potel pour y construire une nouvelle mairie.

En 1964, le pont de l'ancienne voie ferrée départementale est déposé et le premier bassin pour la navigation de plaisance est aménagé, avenue Cristau.

En 1965, dénomination de la rue Jean Moulin et du quai Marcel Bernard "à la mémoire du président du syndicat des marins pour son dévouement pendant la guerre.

Bibliographie : infosville année 2000.