Charles GRONDIN

Charles GRONDIN

 

Né le 11 juillet 1852 à Saint-Gilles-sur-Vie.

Décédé à Saint-Gilles-sur-Vie, le 22 octobre 1901.

Fils d'Henri Grondin (maire de Saint-Gilles-sur-Vie de 1878 à 1885), négociant et de Rose Burgaud.

Maire de Saint-Gilles-sur-Vie, de Août 1898 à Septembre 1901.

Avec le premeir maire du XXème siècle, nous allons revenir sur la fin du XIXème siècle, car la première partie du mandat de Charles GRONDIN comporte quelques évènements intéressants.

22  septembre 1898 : réception définitive des Halles.

Décembre 1898 : Mr Bernard, instituteur, demande une subvention pour donner des cours du soir aux adultes. Le conseil vote  50 F à partager entre l'école des garçons et celle des filles.

26 mars 1899 : Le Sieur Fauvel demande une subvention de 300 F pour l'établissement d'un service de voitures entre Saint-Gilles-sur-Vie et Les Sables d'Olonne du 10 juillet au 15 septembre. Départ à 7h, arrivée vers 9h30, avec arrêt à Saint-Martin-de-Brem. Tarif Aller 3 F, aller-retour 4 F.

Le conseil municipal considère que cette initiative ne peut être que bénéfique pour les habitants du pays et les étrangers venant passer la saison balnéaire à Saint-Gilles. Subvention accordée : 220 F.

21 mai 1899 : Vote d'une mention élogieuse rendant hommage à la "soeur des malades", Soeur Saint-Sulpice, pour trente années d'un total et discret dévouement. Création d'un réseau téléphonique en Vendée ; le conseil municipal de Saint-Gilles-sur-Vie y souscrit.

9 juillet 1899 : subvention à deux marins : Raphaël Guittonneau et François Roche pour aller visiter l'exposition Universelle à Paris. Même subvention accordée à deux ouvriers délégués par leurs camarades.

En 1901, la commune de Saint-Gilles-sur-Vie comptait 1 739 habitants. Mr Charles GRONDIN résidait dans la rue qui porte son nom.

 

Bibliographie : Infosville année 2000.