Groupe BENETEAU constructeur bateaux de pêche et de plaisance.

Groupe BENETEAU

benjamin-beneteau.jpgBenjamin Bénéteau, né le 30 novembre 1859, mort en 1928 est le fondateur en 1884 des chantiers navals Bénéteau. Issu d'une famille de six enfants, ses parents ont du mal à joindre les deux bouts et à l'élever. A douze ans, benjamin est adopté par ses oncles, François et Napoléon Houyère, riches hommes d'affaires et tous deux de vieux baroudeurs des mers. Benjamin est embarqué comme mousse sur le bateau "Elisa", mais le métier est dur et Benjamin a du mal et de surcroit, il souffre du mal de mer. En 1879, à l'âge de 20 ans, en effectuant son service militaire d'une durée de 4 ans à La Corderie Royale de Rochefort. C'est là qu'il manifeste un goût véritable pour le dessin de marine et qu'il croque ses premières esquisses de navires. Il passe son diplôme d'architecte naval. A cette époque, il embarque sur une canonnière, "La Tactique", qui le conduit en Argentine. En 1884, il signe le plan d'une goëlette de 20 mètres et crée en même temps le premier chantier Bénéteau, quai des greniers à St-Gilles....La volonté d'innover chevillée au corps, il observe beaucoup des coques des navires anglais. En 1908, il prône l'emploi des bateaux à moteur pour les pêcheurs, son premeir bateau "Le vainqueur des jaloux" suscite la crainte de la population qui accuse le bateau de faire fuir le poisson, il sort lui-même en mer. au retour, les femmes des conserveries, qui ont débrayé lui jettent des pierres. La police à cheval intervient et réussit à ramener l'ordre. En 1912, le chantier construit son premier voilier "Le Père Peinard" toute une philosophie. La mort de Benjamin en 1928, André Bénéteau et sa femme Georgina reprennent le chantier. Ils ont tous les deux 21 ans. André Bénéteau produit des thoniers et des chalutiers. Il fait évoluer les lignes de carène et adapte des moteurs plus puissants à ses bateaux. "Le Jeannot" et  "La Poursuivante" symboles de la vitesse qu'il souhaite donner à ses bateaux. Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, toute la flotte de pêche est à reconstruire. Déterminé à faire évoluer ses bateaux, André crée des passerelles équipées d'une barre à roue.

Vers 1955, répondant aux nouvelles méthodes de pêche de la Région, "L'Antigone" est le premier bateau construit pour pêcher le thon à l'appât vivant, il possède un gaillard avant pour assurer la conservation des sardines fraîchement pêchées.

En 1964, la troisième génération, Annette Bénéteau-Roux et son frère André s'ouvre à la plaisance et introduisent le polyester dans la construction des bateaux. Le groupe Bénéteau participe en 1965 pour la première fois au salon nautique avec un nouveau concept "les pêches-promenades". En 1967, les chantiers innovent et lancent de nouveaux bateaux "Le Forban" et "Le Galion" qui rencontrent un grand succès, le concept est simple, démocratiser le plaisir de la pêche-promenade avec des volumes importants de production. En 1969, le modèle "Baroudeur" offre aux plaisanciers un nouveau style de croisière que le groupe développera tout au long des années 70. Avec sa cabine, ce bateau permet de vivre à bord et qui devient un rêve accessible à tous. En 1973, andré Bénéteau lance "L'Evasion 32", il fait entrer le constructeur dans une nouvelle ère, premier bateau à deux mâts, plus luxueux, plus spacieux et plus voileux, puis suivra "L'Antarès".

En 1975, André Bénéteau Père réalise l'un de ses plus beaux bateaux "L'Astrobale", une pinasse qui sera la dernière de la longue série produite par le groupe depuis la fin du 19ème siècle.

Dans les années 1976, arriveront sur le marché la gamme "First", grâce à ce bateau le groupe devient leader mondial des constructeurs de voiliers. En 1984, le groupe rentre au second marché de la Bourse à Paris. Implantation du groupe aux Etats-Unis à Marion en Caroline du Sud.

En 1987, la gamme "Océanis" construit pour le grand large. en 1990, Bénéteau élargit son domaine d'activité dans la grande plaisance et des bateaux de service sur les chantiers CNB (construction navale Bordeaux) spécialisé dans la construction aluminium de grands voiliers et navires de transports de passagers rapides. Les chantiers Gendron sis à l4herbaudière (Noirmoutier) sont repris par le groupe Bénéteau.

En 1994, Bénéteau présente les maisons O'HARA, des mobilhomes qui font rapidement école dans le secteur de l'hôtellerie de plein air. Les chantiers Jeanneau rejoignent le groupe avec également les voitures sans permis Microcar et les catamarans "Lagoon", puis viendra ensuite le groupe Wauquiez ave la construction des voiliers semi-custom.

Le groupe installe son siège sur la corniche à St-Gilles-Croix-de-Vie. En 2004, Bénéteau fête ses 120 ans. En 2005, création de la Fondation Bénéteau. En 2008, cession de la Sté Microcar Sas et de la Sté Wauquiez, alors que le groupe se développe sur le nouveau marché de l'habitat résidentiel à ossature de bois. en 2009, création de la filiale Monte-Carlo yacht Spa, chargée d'assurer le développement d'une nouvelle gamme de grands yachts (bateau à moteur de plus de 15m). Construction de la première usine BH à la chaize -le Vicomte, usine moderne intégrant la demande haute qualité environnementale, l'usine dispose d'une capacité de production annuelle de 600 maisons, ces logements répondent aux exigence du développement durable.

BIBLIOGRAPHIE : Groupe Bénéteau.