Marina TSVETAEVA poétesse

Marina TSVETAEVA

Marina TSVETAEVA Une sculpture en hommage à la poétesse a été inaugurée le 16/06/2012, esplanade quai Garcie Ferrande, une oeuvre du sculpteur Zurab TSERELLI. Elle est née le 26 septembre 1892 à Moscou , fille de l'historien d'art Ivan Tsveaev, veuf et père de deux enfants et de Maria Mein pianiste. En 1894, naissance de sa soeur Anastassia dite Assia. Sa mère voulait que Marina devienne musicienne. En 1902, la famille part en Italie soigner la tuberculose de Maria. En 1903 elles sont inscrites à l'école française à Lausanne, et retourne pour les vacances d'été en Forêt Noire avec leurs parents. Marina commence à écrire des vers en allemand. Le 5 juillet, la mère de Marina décède. Elle sera interne dans différents écoles de Moscou. A 16 ans, elle part seule pour la France pour voir jouer Sarah Bernhardt, elle voue un culte à Napoléon et habite rue Bonaparte. En 1910, parution de son premier recueil  "L'album du soir".

Elle se marie en 1912 avec Sergueï Effron rencontré en Crimée, de ce mariage naîtront 3 enfants, Ariadna, Irina et Guéorgi.

En 1913, parution de son 2ème livre "La lanterne magique", la même année son père décède.

Son mari part au front lors de la première guerre mondiale comme infirmier, en 1917, il se bat dans les rangs de l'Armée blanche, elle fera éditer Verstes et le camp des cygnes, les conditions de vie à Moscou pendant cette période est très difficile, sa fille irina meurt de malnutrition en 1920. Elle aime aussi le théâtre, elle écrit 6 pièces dont "La tempête", "Ariadna". Elle continue aussi à écrire des poèmes "le tsar demoiselle", et un poème épique "Sur le cheval rouge".

Elle aura aussi de nombreuses amitiés passionnées pour le Prince Volkonski, Nicolaï Gronski, l'acteur Stakhovitch, l'actrice Sonia Holliday et une liaison avec Sofia Parnok.

En 1922, elle part avec sa fille pour Berlin où elle doit retrouver son mari, elle y restera un mois et demi, en août la famille Effron arrive en Tchécoslovaquie, ils reçoivent une aide financière de l'état, la famille s'installe près de Prague. Elle y fait la connaissance d'Anna Teskova qui dirige le fonds d'aide aux émigrés russes et avec qui elle entretiendra une correspondance pendant 17 ans jusqu'à son retour en URSS.

En 1923, nouveau recueil de vers imprimé à Berlin "Le Métier".

En 1924, la famille déménage et trouve refuge à Vchénory dans la banlieue de Prague.

En 1925, naissance de leur fils, elle écrit à cette période "Le charmeur de rats", et le 31 octobre départ de la famille pour Paris.

En 1926, elle vient séjourner à St-Gilles-Croix-de-Vie, où elle entretient une correspondance à trois avec Pasternak et Rilke. Elle fait paraitre un essai "Le poète et la critique", Rilke décède en décembre de la même année

En 1927, la famille s'installe à Meudon. en septembre, Assia vient rendre visite à sa soeur, et la trouve dans un grande lassitude physique et morale.

En 1928, recueil "Après la Russie", divers poèmes dédiés à Maïakovski et à Pouchkine. leur situation financière est dramatique, déménagement à Clamart en 1932 et Vanves en 1934, elle a fait quelques essais théoriques sur l'art "L'art de la lumière à la conscience" et "Lettre à l'Amazone".

En 1935, Sergueï Effron travaille pour les Services Secrets Soviétiques, mais Marina ne le sait pas. En 1937, il est mêlé à une sombre affaire sur le cadavre de Ignace Reisse, agent de la GPU déserteur et retrouvé à Lausanne. Alia leur fille part pour Moscou ainsi que Sergueï, elle reste seule en France avec son fils, elle commence des démarches pour rejoindre son mari et sa fille, en 1939, elle part pour Moscou avec son fils, arrestation d'Alia elle reviendra du bagne en 1955 à l'âge de 43 ans. En 1941, les troupes Allemandes franchissent la frontière de l'Union Soviétique. Elle est évacuée avec son fils en Tatarie. Marina se suicide par pendaison le 31 août à l'âge de 49 ans. Le 4 septembre Guéorgi part comme volontaire au front et sera tué en juillet 1944 en Lettonie, le 16 octobre Sergueï est quant à lui exécuté.

 

 BIBLIOGRAPHIE : tsvetaeva.free.fr